« Ne cherche pas à comprendre le génie qui est en toi, chante, danse et ris en harmonie avec lui. ” Daniel Pons

Une approche créative du mouvement dansé qui utilise nos sens comme outil de compréhension et de connaissance de soi, de passages de la sensation à l'émotion, et de l'émotion à l'expression.

portrait NB

Dominique Hautreux a découvert la danse thérapie aux Etats-unis, en1975, à Esalen Institute, en Californie. Dans ce creuset des grands précurseurs de la psychologie humaniste et des thérapies psychocorporelles, elle a pratiqué la Bioénergie avec Alexander Lowen, la Respiration Holotropique avec Stanislav Grof, et la Gestalt avec les plus proches collaborateurs de Frederick S. Perls. Attirée par la mouvance de la danse thérapie américaine qui explorait le langage du corps, à partir du postulat que "la danse est communication et médiateur de l'exploration inconsciente, elle est liée à la sensation, c'est un processus d'imagination active et il s'agit de laisser bouger plutôt que de bouger", Dominique a approfondi cette approche avec Anna Halprin (mouvement rituel et processus de guérison) qui intégrait un travail en lien étroit avec la nature, et Gabrielle Roth (la danse des 5 rythmes) qui apportait une dimension plus chamanique à cette danse de vie.
Dans le même temps, en France, elle a pratiqué l'Expression Primitive, le geste rythmé avec France Schott-Billmann qui développe une fonction structurante du corps symbolique et découvert la Biodanza avec Rolando Toro et Raul Terren arrivant tout juste d'Argentine. Elle a pu explorer les techniques de conscience corporelle comme l'Eutonie, le Body Mind Centering, ou la méthode Feldenkraïs et une approche du mouvement libre en Sophrologie dynamique et en Transe-Terpsichore-Thérapie avec le Dr Jacques Donnars.
En 1987, après douze années d'exploration et de travail personnel, elle est alors en capacité de mettre en pratique sa recherche et propose des ateliers dans le champ du développement personnel.Parallèlement, elle valide ses acquis par des études universitaires de psychologue clinicienne, axées sur la médiation corporelle, se spécialise en ethnopsychiatrie avec Tobie Nathan, afin de mieux comprendre l'efficacité thérapeutique des rituels, les fonctions de la danse dans les sociétés traditionnelles, et leur adaptation possible, voire nécessaire, au monde d'aujourd'hui. Elle choisit enfin l'école Reichienne de Paris qui poursuit le travail psychanalytique, corporel et énergétique de Wilhelm Reich, et finalise ainsi sa formation de psychothérapeute. Ce grand précurseur de la psychosomatique a montré dans sa recherche sur les cuirasses corporelles comment le corps peut cristalliser des conflits psychiques ou affectifs non résolus et quels processus nous pouvons utiliser pour rendre leur fluidité à ces cuirasses. Professionnellement, sa psychanalyse Freudienne a confirmé que l'expression inconsciente de nos gestes utilise le même principe de libre association que la parole, et lui a permis de donner une juste place à l'élaboration de ce qui est vécu comme à son intégration. Trouver les mots pour traduire la fluidité entre le corps et l'esprit : " quand le corps permet une prise de conscience, quand la pensée devient une perception."